Julien Moreau Ecrivain Nantais

Julien Moreau, à l'âge de 16 ans.

Julien Moreau, un écrivain nantais méconnu

Né à Saint-Nazaire en 1901, venu très tôt à Nantes qu’il quitta au début des années 30 pour (tenter de) faire une carrière littéraire à Paris, Julien Louis Alfred Moreau a laissé derrière lui deux romans de moeurs, situés à Nantes, deux romans aujourd’hui tombés dans l’oubli, alors qu’ à leur  parution, en 1929 et 1930, " Minuit...Place Graslin! " et " Vingt femmes et un dompteur " drainèrent derrière eux un parfum de scandale.  Romans de moeurs scabreux, érotiques, ils ont notamment pour thème les nuits orgiaques de certains bourgeois nantais avec des filles de petite  vertu. Ces romans sont inspirés de faits réels, qui défrayèrent la chronique nantaise.

 Sans le juger, disons que Julien Moreau fut également un mari infidèle. Le chef comptable nantais, qui s’ennuyait dans son travail et ne  jurait que par les conquêtes féminines - il se met lui-même en scène dans "Vingt femmes et un dompteur" (NB: le roman devait s’appeler au départ "Hégésippe ou le comptable sans compteur") finit par fuir Nantes et abandonner sa femme et ses enfants (deux filles) pour rejoindre la capitale où, au lieu de  gloire, il ne récolta qu’un relatif anonymat. Certes, il fréquenta le Paris littéraire de l’époque et cela suffit peut-être à son bonheur, car nous n’avons à ce jour pas trouvé d’autres oeuvres que ses deux romans nantais. A Paris, il continua à fréquenter les milieux intellectuels et littéraires et aurait participé à la rédaction en 1936 du Manifeste Dimensionniste, rédigé par Karoly Sirato, un Hongrois de Paris (manifeste signé par de grands noms comme Hans Arp, Robert Delaunay, Wassily Kandinski, Marcel Duchamp, Calder, Joan Miro et Camille Bryen, l’ami nantais retrouvé à Paris). Mais bien des pans de sa vie parisienne nous restent à ce jour inconnus.

Le coureur de jupons, bambocheur, obsédé par la gent féminine, mourut à 65 ans, mis au ban de sa famille nantaise. Mais ses deux romans restent, éternels, universels, plaisants et dignes de respect!

 En 2009, libéré de mes obligations professionnelles (de journaliste à la Nouvelle-République du Centre-Ouest), je décidai de faire connaître l’oeuvre de celui qui n’était autre que mon grand-oncle paternel. A la lecture de ses deux romans, je découvris un auteur de grand style, d’autant plus intéressant pour un Nantais qu’il décrivait sa ville à lui, son  Nantes d’avant-guerre, la "Venise de l’Ouest", avec ses canaux et ses îles - c’était avant le comblement de la Loire et de L’Erdre dans  sa  partie nantaise. Sous sa plume trempée aux expériences, aux observations, à la capture de l’âme humaine, Julien Moreau, lettré et bon vivant, sensible aux idées du mouvement surréaliste, avec une conscience aigüe de la brièveté de la vie, a surtout voulu nous donner du plaisir. Mon seul but est de le faire découvrir, son oeuvre le mérite!

 Tombant sur le manuscrit légué par l’une ses filles, Anne-Josette, je décidai, après qu’Ivan Fradet - un ami de mon père Claude - a planché  sur le manuscrit, de le rééditer sous son nom (probable) originel: " L’avènement de la chair ", un roman dont le dernier chapitre était  illisible et indéchiffrable, qui aurait du s’appeler ensuite " Hégésippe ou le compable sans compteur " et qui fut finalement publié en 1930  en autoédition par Julien Moreau (Editions Delta). J’ai finalement réédité " L’avènement de la chair " (à 300 exemplaires) en 2010.

Février 2012: l'évènement "Minuit...Place Graslin!".

Je réédite en ce mois de février 2012 "Minuit...Place Graslin!", le roman le plus connu de Julien Moreau. Edité en 1930 par les éditions Delta, ce roman traîne avec lui un parfum de scandale, que le temps avait oublié. Dans ce formidable roman de moeurs, situé dans le Nantes de la Belle Epoque, Julien Moreau évoque ce qu'il ne connaissait que trop bien: la chair, le plaisir, la fête. "Minuit...Place Graslin", Julien Moreau le définissait ainsi dès 1930: "Ce roman d'un réalisme consciencieux a connu le succès à Nantes. Les habitués des lieux de plaisir nantais y ont retrouvé la verve endiablée et truculente de ceux qu'allaite le divin muscadet". Et encore, prévient l'auteur qui, prévoyant que son livre allait être qualifié de "scandaleux", a-t'il "été conduit à faire d'importantes coupures dans ce roman". Une sorte d'autocensure, donc, qui selon lui ne devait pas nuire à la justesse du propos ni à la qualité du texte.

Julien Moreau aime décrire Nantes, ville qui a toujours fasciné ses propres habitants. Pour Patrice Allain, auteur d'études sur le surréalisme et les avant-gardes, Nantes a inspiré nombre d'auteurs. Ses lieux mythiques (passage Pommeraye, place Royale, quai de la Fosse, Île Feydeau, le port, Chantenay, le Parc de Procé, etc) sont de vrais décors pour l'aventure intérieure, pour la fiction littéraire, pour la fantaisie. Comme la place Graslin, lieu incontournable de la nuit locale: "C'est le lieu de plaisir, là où les enfants de la bourgeoisie nantaise taquinent les gourgandines, ces filles moeurs légères", écrit-il dans le bulletin municipal Nantes Passion de l'été 2009 (l'article, intitulé "Balade littéraire nantaise", est signé Loïc Abed-Denesle). "Minuit...Place Graslin!", poursuit l'universitaire, récit mythique écrit dans les années 20, décrit les appétits de chair et la décadence de la bohème nantaise. Camille Bryen y apparaît sous les traits du poète Théophraste".

Bertrand Gilet (décembre 2011).

 

L'AVENEMENT DE LA CHAIR: SEPT POINTS DE VENTE A NANTES: librairies Durance, Coiffard, Vent d'Ouest, Les Nuits Blanches (rue des Hauts-Pavés), Agora (place de l'Ecluse), FNAC, café La Perle. Ou auprès de moi via le site ou les salons et séances de dédicaces auxquels je participe (voir en rubrique Actualité, ou à droite sur la page d'accueil).

NOTA

MINUIT...PLACE GRASLIN!: les 200 exemplaires sont épuisés (il reste quelques exemplaires dans les librairies nommées ci-dessus).

 

BON ECHO AUPRES DE LA PRESSE: sitôt connue, la réédition de "Minuit...Place Graslin!" a vivement intéressé la presse nantaise. Alternantes FM (Michel Sourget), Presse-Océan (Stéphane Pajot), France-Bleu Loire-Océan (Marie Thireau), L'Atelier d'un polygraphe (Philippe Dossal, site internet), revue Terri(s)toires (Francis Mizio), Nantes-actu.info (Guillaume Lecaplain), A Nantes reportages (Estelle Gueï), Place Publique (Thierry Guidet), la  revue 303 (Alain Girard-Daudon) se sont manifesté pour parler de ce petit évènement qu'est la sortie d'un "collector" livresque, oeuvre d'un écrivain que je fais ressurgir du passé, grâce à l'active et brillante collaboration de Patrice Allain. Merci à tous ces médias...et à ceux qui ne manqueront pas de leur emboîter le pas!

l'article de Stéphane Pajot in Presse Océan du 5-2-2012

Actualité

  • 1er octobre, Veigné, salon du livre

    salle des fêtes

  • dimanche 8 octobre, Niort, salon du livre

    avec l'association le Donjon des Livres

  • 28-29 octobre, Saint-Nazaire, salon des écrivains

    de 10h à 18h, Le Garage, 40, rue des Halles

    Il s'agit d'un nouveau salon du livre, généraliste, organisé par Michel Hervoche et Caroline Delecluse. Une vingtaine d'auteurs sont invités au Garage!

  • samedi 25 novembre, Tours, salon Polar sur Loire

    rue de Chateauneuf (salle Ockeghem)

  • dimanche 26 novembre, Avrillé, salon du livre

    au château de la Perrière, rte de Cantenay-Epinard

    c'est ma toute première participation à ce salon, dont c'est la deuxième édition.

  • week-end 7-8 avril: Blain (château), salon du livre

    organisé par Château de Blain Evénements

    un bon salon du livre, dans un cadre super, cete année sur deux jours!

  • dimanche 15 avril, Loches, salon du Polar

    5e salon du polar, organisé par le Lions Club local

    Espace Agnès-Soral de 10h à 18h

  • week-end 30 juin & 1er juillet, Noirmoutier en l'Île, salon Her de Fêtes

    sur le thème du polar

Lisez des polars !

Le Blog de Bertrand Gilet